Lettre de motivation

Titulaire de tous les niveaux de diplômes en bibliothéconomie du DUT jusqu’à la thèse de doctorat en sciences de l’information et de la communication sur le crowdsourcing et le crowdfunding appliqués aux bibliothèques (mention "très honorable"), j’ai également connu la plupart des niveaux de grades et de fonctions du métier de bibliothécaire dans l’Enseignement Supérieur. En effet, au cours de mon expérience professionnelle de 15 ans, j'ai évolué par concours externes, d'adjoint technique (aide documentaliste à la bibliothèque de l’herbier du Muséum national d’Histoire naturelle puis responsable de la documentation de son département Milieux et Peuplements Aquatiques) à technicien (Responsable de la Bibliothèque de l'IUT de Figeac), puis de technicien à assistant ingénieur (Directeur de la Bibliothèque de l'Ecole Nationale Vétérinaire de Toulouse) pour occuper un poste d'ingénieur d'études titulaire (chef des projets de numérisation à la Bibliothèque Sainte-Geneviève) pendant près de 4 ans avant de rejoindre l’Institut National de la Recherche Agronomique en 2012 (chef de projets de text mining).

Au cours de ma carrière, j'ai acquis des compétences technologiques avancées et les principales compétences du métier de bibliothécaire, mais aussi des niveaux plus élevés de responsabilités :

Fort de ce parcours universitaire et professionnel et de mon expérience de terrain, je dispose d’une vision relativement claire des réformes qu’il convient de conduire dans l'IST et en Bibliothèque et suis convaincu de disposer de l’énergie et de la capacité à convaincre nécessaires à la mise en œuvre de ces changements mais aussi de la légitimité, étant le produit d'une forme de méritocratie et ayant connu la réalité concrète de fonctions diverses.
Aujourd'hui, il existe un risque que le personnel s’autonomise progressivement de son public autour d’activités en perte de finalité, se consacrant à acheter, à cataloguer, à équiper et à ranger des livres de moins en moins utilisés, ou encore, dans une logique d'offres autocentrée sur le producteur, autour de projets fumeux ne répondant à aucun autres besoins qu'à ceux de faire de la publicité institutionnelle ou de faire progresser sa propre carrière. Il devient donc nécessaire de redonner du sens aux activités des collaborateurs et de mieux replacer l’usager au centre de la politique documentaire. C'est aussi le meilleur moyen pour mieux mobiliser et manager les équipes. Une part croissante des ressources actuellement consacrées au développement et à la conservation des collections pourrait ainsi servir à : Ce changement de modèle doit être le résultat d'une culture de travail plus itérative, plus agile, plus participative, plus ouverte sur le monde extérieur, sur la mutualisation et les partenariats y compris publics-privés et y compris à l'international. Conscient de l’évolution rapide du métier, je me suis moi-même reconverti vers ces activités nouvelles que sont la numérisation (ancien chef des projets de numérisation de la Bibliothèque Sainte-Geneviève), la veille (master 2 veille technologique et innovation), le text mining (à l’Institut National de la Recherche Agronomique) et le crowdsourcing (thèse avec Paris 8). Ayant personnellement expérimenté ces évolutions, je pense pouvoir encourager le personnel à une réorientation progressive de ses activités. Je pense aussi pouvoir mettre en oeuvre une gouvernance participative permettant à chacun de s'exprimer, de peser et de mieux s'impliquer dans cette politique mais aussi de mieux trouver les activités qui correspondent à sa personnalité, à ses compétences et à ses centre d'intérêts.
Âgé de 38 ans, marié et père de 3 enfants, mes Directeurs m'ont décrit, dans leurs évaluations successives que je tiens à votre disposition, avec les expressions suivantes : Un test de personnalité "Persormanse, Perf Echo" effectué par la société light consultants en 2012 faisait aussi état de "capacités de réaction rapide", de "qualités de communication", de "force de mobilisation" et d'une "attitude profondément participative". Mes interventions orales à des séminaires ou à des formations ont également été qualifiées de la manière suivante : "les stagiaires étaient ravis" "La qualité de vos interventions des années précédentes avaient été très appréciées des stagiaires qui avaient trouvé ce panorama exhaustif, précis et très clair".
Principalement motivé par l'envie de devenir leader et par l’esprit d’entreprenariat au service de l’intérêt général auquel je crois sincèrement, je pense avoir pris rapidement les bonnes décisions de réformes au cours de ma carrière et serais ravi de pouvoir vous faire la démonstration de ces qualités dans le cadre d’un entretien.



Bien cordialement,



Mathieu Andro